[CTG] CoopaTeam Gaming

Forum communautaire CTGaming.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Adresse du Teamspeak: ts.coopatroll.com

Partagez | 
 

 Un jour merveilleux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Freeman

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 20
Localisation : Site 19

MessageSujet: Un jour merveilleux   Dim 3 Déc - 16:42



Aujourd’hui était un jour particulier, bien qu’en apparence assez banal, froid mais bien ensoleillé, comme à l'accoutumée pour un mois de Décembre. Et pourtant ce jour allait être marquant dans ma vie, un jour plus qu’exceptionnel.

J’étais assise à l’arrière d’une berline dans un cortège de la Fondation se dirigeant vers un petit endroit à quelques kilomètres du Site. En premier lieu cela me parut un peu étrange, je n’avais pas quitté l’enceinte du Site depuis plusieurs mois, mais plus le temps passait et plus un sentiment de soulagement s’installait en moi, permettant d’atténuer les vagues de stress qui m’assaillaient depuis le réveil. La voiture était spacieuse et agréable, j’entrepris de sortir un petit miroir de poche afin de vérifier mon maquillage, le moindre petit détail devait être parfait. Alors que je procédais aux ajustements, je me remémora la soirée d’hier. En prévision de ce jour si spécial j’avais invité mes parent à me rejoindre, ils avaient donc accouru depuis l’Australie. Lorsqu’ils arrivèrent, ce fut une déferlante d’émotions, cela faisant plusieurs années que je ne les avaient pas vu. Ils n’avaient pourtant pas changé, ma mère toujours aussi splendide et rayonnante, et mon père solide comme un roc mais aussi chaleureux qu’un brasier. Nous avons passé la soirée entière à discuter, se raconter nos différentes histoire, s’enchaînaient les anecdotes et fous rire en tout genre. C’était merveilleux.

Soudain le cortège s’arrêta. Nous nous trouvions devant une sorte de salle des fêtes qui semblait avoir néanmoins été décoré somptueusement pour l’occasion. Le Directeur du Site m’attendait sur le seuil de la porte, sa femme à son bras. Ils formaient un couple idéal comme ça, lui dans un costume impeccable et elle dans une robe qui ferait bien des envieux. Mon père m’ouvrit alors la porte de la voiture, m’aidant à descendre. Nous marchâmes en direction de la salle, comme il faisait un peu froid je portais un manteau qu’on me pris une fois arriver, je me retrouvais donc seulement vêtu de la plus belle robe qu’il m’est été donnée de porter. D’un blanc pur, aérienne et parfaitement taillée pour s’ajuster à mon corps, empilement de somptuosités, de fines dentelles et d’éléments brillants semblables à un ciel étoilé, je rayonnait dans la lueur de ce matin hivernal. Le Directeur m’acceuillit avec un grand sourire et déclara :

“Madame Quill vous êtes ravissante. Tout est prêt, les invités sont en places, la musique peut être lancée à tout moment, rien n’a été laissé au hasard, je vais quant à moi rentrer afin de me positionner et d’ici cinq minutes vous pourrez entrer.”

“Merci infiniment Monsieur Luvi, on se retrouve à l’intérieur dans ce cas.” répliquais-je d’une voix douce.

Alors que le couple entrait dans la salle, je me tournais vers mon père, lui demandant comment il me trouvait, évidemment il ne tarissa pas d’éloges. M’assurant une dernière fois de mon apparence, de ma coiffure, de chaque plis de ma robe, que mon collier soit bien droit, j’inspirais profondément, saisissant le bras tendu de mon père. Tournant la tête vers lui, faisant signe que nous pouvions entamer notre procession.

Nous entrâmes alors dans la salle, une musique se déclencha sur le coup, l'appréhension montait, mais il fallait avancer. Heureusement, mon père était là, il avait toujours été là, solide, capable de me supporter dans toutes mes mésaventures. Sa présence me donnait un courage inédit devant une situation des plus stressante. En avançant je vit alors les visages tournés vers moi. Des amis, des collègues, des gens qui comptait pour moi, et pour lui. Le couple Ackerman avec leurs jumelles, le Dr Solice, Maïka et sa compagne Helysia, tous souriant, venaient après Amy qui m’avait tant aidé accompagné de sa bien aimée Eve Freyr, puis ma mère à leurs côtés. Quelques amis étaient venu aussi, des techniciens et ingénieurs du DI&ST que j’avais pu rencontré au cours de mon parcours. Enfin, debout au milieu de l’allée, devant les rangs de sièges, il était là, l’homme de ma vie, Artur Adumsky. Il était magnifique, dans un costume parfaitement taillé, il avait visiblement porté un soin particulier à sa coiffure. Il semblait assez stressé lui aussi mais la simple vision de son sourire suffit à embraser mon coeur. Je finit donc par arriver à ses côtés, mon père me laissant.

Nous étions donc face au Directeur, visiblement très heureux de présider cette cérémonie. Je tournis la tête, croisant le regard d’Artur, notre proximité semblant nous détendre. Le Directeur entama alors un discours sur les valeurs d’un couple. Pour être honnête, je fut vite distraite par une vague de pensées. Je me remémorais les difficultés que j’avais traversé, les long mois de doutes, de peur et de paranoïa. Plusieurs personne m’avaient aidés mais lui, il avait été la lumière à balayer les ténèbres qui m’entourait, ce ne fut pas aisé mais l’amour qu’il me portait finit par me ramener du côté de la vie. Soudain je fus tiré de mes rêveries par la voix grave et teinté d’un léger accent polonais à ma gauche disant une phrase qui me remit immédiatement dans le contexte :

“Oui je le veux.”

Le Directeur se tourna alors vers moi et de sa voix suave entonna la phrase sempiternelle :

“Elena Quill, jurez vous d’aimer et de chérir Artur Adumsky ici présent ?”

“Oui je le veux” dis-je avec une voix étonnamment assurée malgré le fait que je sentais les larmes montés.

“Bien dans ce cas, je vous déclare mari et femme, vous pouvez embrasser la mariée” prononça avec joie le Directeur.

Sous un tonnerre enthousiaste d’applaudissement, je sentis les mains de mon mari, désormais, se poser sur ma taille, me tournant doucement vers lui, mes lèvres furent alors très vite prise d’assaut par son baiser passionné, je me collais un peu plus à lui alors que la clameur des invités se faisait retentissante au fur et à mesure de notre échange ardent. Après un petit moment nous nous tournâmes vers eux, je pleurais de joie, lui semblait rayonner de bonheur. C’était le début d’une nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artik le déchu

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 16
Localisation : Dans son ancien bureau d'admin en ruine

MessageSujet: Re: Un jour merveilleux   Dim 3 Déc - 17:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un jour merveilleux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» mettre à jour ses pilotes
» Un cadeau par jour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[CTG] CoopaTeam Gaming :: SCP Role-Play :: La Pizzeria-
Sauter vers: